compteur
 
© JL-JC Courtens,
1997-2001,
Tous droits réservés
Création avril 1997
Revue : 01 juil. 2007

 

Arrêt Cardio-Respiratoire

L'absence de pouls carotidien est le signe essentiel de la détresse cardiaque. La ventilation artificielle seule ne suffit pas lorsque le coeur est arrêté ou inefficace. L'action très précoce du sauveteur, capable de pratiquer la ventilation artificielle associée à un massage cardiaque externe (M.C.E), sur une victime en arrêt cardio-ventilatoire conditionne le succès du traitement médical ultérieur.

TECHNIQUE DÉTAILLÉE DU MASSAGE CARDIAQUE EXTERNE (M.C.E)

Le M.C.E., toujours associé à la ventilation, doit être pratiqué immédiatement, sur place. La victime est en position horizontale sur le dos, sur un plan dur dès la constatation de l'inefficacité cardiaque.
sujet inconscient et inerte ;
arrêt de la ventilation

-le sauveteur pratique d'abord 5 insufflation chez les adolescents et les noyés

-puis il recherche le pouls carotidien

absence de pouls carotidien

- le bras du coté du sauveteur est écarté du thorax, à angle droit, le sauveteur se place à genoux, à cheval sur le bras écarté, un genou au contact de l'aisselle.

-l'appui sur le thorax doit se faire sur le sternum, strictement sur la ligne médiane, jamais sur les cotes.
La zone d'appui doit être déterminée de la façon suivante
-repérer, de l'extrémité du majeur, le creux situé en haut du sternum à la base du cou ;
-du majeur de l'autre main, repérer le creux ou les cotes se rejoignent (en bas du sternum)
-déterminer le milieu du sternum puis appuyer le talon de la main sur le haut de la moitié inférieure du sternum

  -placer l'autre main au-dessus de la première, en entrecroisant les doigts des deux mains  

 On peut aussi placer la seconde main à plat sur la première, mais en veillant à bien relever les doigts sans les laisser au contact du thorax.

La poussée vers le bas doit être bien verticale par rapport au sol et le rester pendant toute la manoeuvre. Tout balancement d'avant en arrière du tronc du sauveteur doit être proscrit.

Les coudes ne doivent pas être fléchis : les avant-bras sont bien tendus dans le prolongement du bras ;

La fréquence des compressions sternales doit être de 80 par minute. Ceci représente 60 à 65 compressons réelles par minutes associées à 6 à 8 insufflations efficaces.

 La durée des compressions doit être égale à celle de relâchement de la pression du thorax rapport 50/50 

Le thorax doit reprendre sa dimension après chaque compression (qui doit être relâchée complètement), sinon il existe un réel danger de fracture des cotes. Le sauveteur étant seul pour réaliser successivement ventilation et compression thoracique doit intercaler deux insufflations toutes les 30 compressions. Le passage de l'insufflation aux compressions et vice versa doit être effectué aussi rapidement que possible, sous peine de diminuer l'efficacité de la circulation artificielle ainsi obtenue.
Toutes les deux minutes environ, le sauveteur interrompt les manoeuvre pour rechercher le pouls carotidien, signe d'une reprise éventuelle des battements spontanés du coeur. Il faut appeler d'urgence les secours médicalisés qui doivent obligatoirement être informés qu'un M.C.E. est en cours. 
VENTILATION ARTIFICIELLE ET M.C.E. EFFECTUES PAR DEUX SAUVETEURS

  Un sauveteur se place à la tête de la victime, maintient la liberté des voies aériennes, effectue la ventilation artificielle et commence le M.C.E., tandis que l'autre va s'assurer que les secours ont été alertés.

Il revient se placer à coté de la victime, les genoux contre le thorax et prend le relais du M.C.E.
La fréquence des compressions pour la ventilation et le M.C.E. effectués à deux sauveteurs est de 80 à 100 par minutes ; tout en comptant "un" et "deux" et "trois" et "quatre" et "cinq"
A la fin de la cinquième compression, une pause doit être accordée pour la ventilation (1 seconde à 1 seconde 1/2 par insufflation).
L'alternance compression ventilation à deux sauveteurs est de 5/1

 

Si les deux sauveteurs arrivent sur les lieux en même temps ils doivent immédiatement, sans perdre de temps ;
Le premier sauveteur doit aller se placer à la tête de la victime et procéder comme suit :
constater l'absence de réaction
allonger la victime sur le dos
libérer les voies aériennes
rechercher s'il y a ventilation spontanée
s'il n'y a pas ventilation, effectuer 5 insufflations chez les adolécents ou les noyés
rechercher le pouls carotidien, s'il ne bat pas dire "pas de pouls"

Le second sauveteur doit ;

trouver l'emplacement pour les compressions externes du thorax
placer correctement les mains
commencer le M.C.E.

Pour déterminer si la victime a retrouvé une ventilation et une circulation spontanée, il faut arrêter les compressions pendant 5 secondes vers la fin de la première minute et ensuite régulièrement à intervalle de quelques minutes (2 minutes).