compteur
 
© JL-JC Courtens,
1997-2001,
Tous droits réservés
Création avril 1997
Revue : 02 mars 2006

 

Le sur-accident en plongée

Porter assistance à l'un des plongeurs de la palanquée et ne pas faire remonter les autres plongeurs en même temps

Abandonner un mouillage rapidement pour porter secours à un plongeur en détresse

sans s’être assuré préalablement qu'il n'y a personne sous le bateau au palier

Remonter un mouillage sans laisser de mouillage de substitution, un bloc de secours, alors que toutes les palanquées ne sont pas remontées

ALERTER

L'alerte doit être rapide et précise, pour diminuer les délais de mise en oeuvre de la chaîne des secours et des soins. Tout retard et toute imprécision peuvent concourir à l'aggravation des risques existants et de l'état de chaque victime.

Alerter c'est répondre aux quatre questions suivantes :

QUAND ?

COMMENT ?

QUI ?

QUE DIRE ?

A l'occasion de toute situation présentant des risques ou lorsqu’une vie est en danger 

Dès que possible ! mais après analyse rapide et succincte de la situation et des risques :

mieux vaut deux appels 

Par téléphone 

 Par borne d'appel 

 Par signal de détresse en surface 

 Par VHF 

Les sapeurs pompiers par le 18 pour tout problème de secours 

Le S.A.M.U. par le 15 pour tout problème urgent de santé

La police ou la gendarmerie par le 17 sur autoroutes et sur routes à grande circulation par les bornes d'appels

Le centre hyperbare du lieu de plongée

Le C.R.O.S. de la mer ou l'on plonge (CROSMA en Manche, CROSMED en Méditerranée)

NATURE DU PROBLÈME ET RISQUES EVENTUELS 

-Maladie ou accidents

-Incendie, explosion, effondrement

-Produits chimiques et tout autre danger

LOCALISATION TRÈS PRÉCISE DE L'ÉVÉNEMENT

nombre de personnes concernées
appréciation de la GRAVITE de l'état de chaque blessé ou malade
premières mesures prises et gestes effectués
Numéro du tel. ou de la borne d'appel d'où l'on appelle
le message d'alerte achevé attendre les instructions avant de raccrocher le combiné
Le message d'alerte adressé d'un bateau via la VHF (canal 16) au CROS ou au centre hyperbare via le téléphone aura la même structure :
-nature du problème :
 
accident de plongée (surpression décompression.....)
-localisation (lieu de plongée)
-nombre de plongeurs concernés
-appréciation de la gravité :
description des symptômes constatés
ou énoncés par l'intéressé
description du profil de la plongée
-heure de départ
-profondeur
-temps
-caractéristique de la plongée
-paliers
-heure de sortie
-nom et âge de chaque membre de la palanquée
-......
-premières mesures prises et gestes effectués
oxygénothérapie
temps
pression
-aspirine
-eau
-bouche à bouche
-massages cardiaques
-...
-nom et indicatif ou téléphone d'où l'on appelle
L'ensemble des informations transmises par radio ou téléphone sera consigné par écrit et agrafé de manière visible sur les vêtements de l'intéressé ; dès lors quel que soit son état de conscience lors de l'évacuation, le personnel hospitalier qui le réceptionnera, pourra prendre connaissance de ces informations.