compteur
 
© JL-JC Courtens,
1997-2001,
Tous droits réservés
Création avril 1997
Revue : 02 mars 2006

 

Victime inconsciente

Conduite à tenir devant une personne inconsciente et qui ventile

Une personne inconsciente est toujours exposée à une détresse ventilatoire.

Cette situation risque toujours d'évoluer vers l'arrêt ventilatoire et circulatoire en l'absence d'intervention, alors qu'elle peut soit ne pas s'aggraver soit régresser si les gestes de premiers secours sont adaptés dans l'attente des secours médicalisés.

Il est donc nécessaire de savoir en priorité, assurer la libération des voies aériennes.

Les causes :

Les causes des troubles de la conscience sont multiples

-Traumatiques
-Médicales
-Toxiques

Les risques

-Arrêt ventilatoire : risque toujours présent chez une victime inconsciente
-Obstruction des voies aérienne par :
la chute de la langue en arrière chez la victime inconsciente couchée sur le dos
la bascule de l'épiglotte devant l'orifice supérieur de la trachée
l'écoulement dans la trachée et les poumons des liquides présents dans le pharynx (salive - sang - liquide gastrique)

Conduite à tenir

La victime le plus souvent étendue sur le dos ne répond pas à une question simple :
(Ça va ?)
(Quel est ton nom ?)
et ou n'obéit pas à un ordre simple.
(Serrez moi la main !)
(Ouvrez les yeux !)
L’absence de réaction signifie que la victime est inconsciente.

Assurer immédiatement la liberté des voies aériennes

-Desserrer, dégrafer rapidement tout ce qui peut gêner la ventilation (col – cravate - ceinture)
-basculer prudemment la tête de la victime en arrière
une main sur le front appuie vers le bas pour incliner la tête en arrière ;
l'index et le majeur de l'autre main se placent sous le menton (sur l'os et non dans le creux mou du menton) et l'élèvent pour la faire avancer.

Une technique simple peut souvent améliorer grandement la circulation :

-mouvement du ventre et ou de la poitrine perceptible à la vue
-souffle parfois audible en se penchant et en plaçant l'oreille au niveau de la bouche de la victime
-souffle perceptible sur la joue du sauveteur.

La victime ventile bien, on peut donc la mettre en position latérale de sécurité.

Parfois on entend des bruits témoignant d'une gène au passage de l'air dans les voies aériennes (ronflement – sifflement - gargouillement) :
Il faut avant la mise en position latérale de sécurité, assurer la désobstruction des voies aériennes.
Maintenir à l'aide de la main posée sur le front la tête basculée en arrière ce qui réalise une ouverture de la bouche suffisante pour :
la nettoyer avec les deux doigts de la main qui tenait le menton
-retirer les corps étrangers éventuels (appareil dentaire - caillot de sang - débris alimentaires) en prenant grand soin de ne pas les enfoncer plus profondément.
On peut parfois retirer les liquides ou semi-liquides plus facilement avec deux doigts recouverts d'un tissu.

-l'essentiel est d'agir rapidement.

Mettre la victime en Position Latérale de Sécurité (P.L.S.)

-Saisir le poignet de la victime du côté du retournement et placer le bras légèrement au-delà de la perpendiculaire du corps, dos de la main contre le sol
-S'agenouiller au niveau de la taille de la victime du côté du retournement à effectuer, assez loin pour pouvoir tourner celle-ci sans avoir à se reculer
Une femme enceinte doit être retournée sur le côte gauche (dans cette position, la masse sanguine de l'utérus n'appuie pas sur les vaisseaux sanguins).
-Saisir l'épaule opposée, placer l'avant bras de la victime sur son propre avant bras
-saisir la hanche opposée.
-Faire pivoter la victime lentement et régulièrement en bloc et sans torsion.

le sauveteur garde les bras tendus et ne doit pas avoir à se reculer

-La main au niveau de l'épaule vient se placer sur la hanche, maintenant en équilibre le corps de la victime.
-l'autre main vient saisir le creux du genou, fléchit la jambe sur la cuisse afin que le genou vienne en butée sur le sol et assure la stabilité du corps ; cette manoeuvre est facilitée par le blocage du cou de pied derrière le genou de la jambe au sol
-l'avant bras situé vers le haut repose au sol, coude fléchi
-se placer alors à la tête de la victime et ramener avec précaution la tête vers l'arrière, une main sur le front, l'autre sous le menton
-La bouche est ouverte, légèrement inclinée vers le sol (les liquides doivent pouvoir s'écouler librement)