compteur
 
© JL-JC Courtens,
1997-2001,
Tous droits réservés
Création avril 1997
Revue : 02 mars 2006

 

Victime inconsciente

Conduite à tenir devant une personne inconsciente qui ventile

Position latérale de sécurité

Penser d'abord à une détresse respiratoire qui peut être mortelle rapidement.
Cell-ci prime sur toute aggravation d'une éventuelle lésion traumatique lors de la mise en PLS.

Alerter ou faire alerter les secours médicalisés

Si le sauveteur est seul
après avoir mis la victime en PLS,
il pourra la quitter pour alerter les secours le plus rapidement possible.
Si le sauveteur n'est pas seul
il s'assure que les témoins contactent les secours appropriés.

Contrôler la respiration de la victime en attendant l'arrivée des secours

Chaque minute.
Surveiller le soulevement de la poitrine et de l'abdomen
écouter d'éventuels sons provoqués par la respiration
 ou essayer de sentir le soulèvement du thorax avec le plat de la main.
Si l'état de la victime s'aggrave et que la respiration s'arrête
 le sauveteur doit replacer rapidement la victime sur le dos et pratiquer les gestes qui s'imposent.
Protéger la victime contre le froid, la chaleur ou les intempéries.

Justification

Cette conduite permet
d'assurer la liberté des voies aériennes
d'empêcher la chute de la langue en arrière et le passage de liquides (sécrétions, vomissements...) dans les voies aériennes
limiter l'aggravation d'une lésion éventuellede la colonne cervicale.

Technique:

   Mise en place du bras
Préparer le retournement de la victime.
  1. Retirer les lunettes de la victime si elle en porte.
  2. S'assurer que ses membres inférieurs sont allongés côte à côte, si ce n'est pas le cas, les rapprocher délicatement, dans l'axe du corps.
  3. Placer le bras de la victime (le plus proche du côté du sauveteur) à angle droit du corps, plier ensuite son coude en gardant la paume de sa main tournée vers le haut. L'alignement des jambes et la position du membre supérieur anticipent la position finale.
  4. Se placer à genoux ou en trépied à côté de la victime.
  5. D'une main saisir le bras opposé de la victime, placer le dos de sa main contre son oreille du côté sauveteur -->
  6. Maintenir la main de la victime pressée contre son oreille, paume contre paume.
  7. Lors du retournement, le maintien de la main de la victime contre son oreille permet d'accompagner le mouvement de la tête et de diminuer la flexion de la colonne cervicale qui pourrait aggraver un traumatisme.
  8. Avec l'autre main, attraper la jambe opposée, juste derrière le genou, la relever tout en gardant le pied au sol. (La saisie derrière le genou permet d'utiliser la jambe comme levier pour le retournement). -->
  9. Se placer assez loin de la victime au niveau du thorax pour pouvoir la tourner sur le côté sans avoir à se reculer.
D'une main saisir le bras opposé de la victime, placer le dos de sa main contre son oreille, côté sauveteur.
Avec l'autre main, attraper la jambe opposée, juste derrière le genou, la relever tout en gardant le pied au sol.
    Retournement de la victime
Tirer sur la jambe afin  de faire rouler la victime vers le sauveteur jusqu'à ce que le genou touche le sol.
Le mouvement de retournement doit être pratiqué en un seul temps, sans brusquerie. Le maintien de la main sous la joue permet de respecter l'axe de la colonne cervicale.
Si les épaules ne tournent pas complètement le sauveteur peut :
Coincer le genou de la victime avec son propre genou pour éviter que le corps de la victime ne retombe en arrière, puis saisir l'épaule de la victime (avec la main qui tenait le genou) pour achever la rotation.

Dégager doucement la main du sauveteur située sous la tête, en maintenant son coude avec l'autre main de manière à ne pas entraîner la main de la victime et lui éviter tout mouvement de tête.

Stabiliser la victime:

Ajuster la jambe du dessus afin que la hanche et le genou soient à angle droit (la position de cette jambe permet de stabiliser la PLS).
Ouvrir la bouche avec le pouce et l'index d'une main sans mobiliser la tête, pour évacuer les liquides.
En position sur le côté (PLS), les voies aériennes et les mouvements de la respiration doivent pouvoir être contrôlés.
La mise en position latérale de sécurité comporte certains risques chez le traumatisé de la colonne vertébrale, en particulier cervicale. Toutefois le danger d'une détresse respiratoire (plus rapidement mortelle) prime sur  l'aggravation éventuelle d'une lésion nerveuse.
PLS en position finale

Cas particuliers:

Le nourisson et l'enfant:
La conduite à tenir pour le sauveteur devant un nourrisson ou un enfant qui ne réagit pas à la stimulation et respire normalement est identique à celle de l'adulte.
La femme enceinte:
Elle doit, en principe, être allongée sur le côté gauche, pour éviter la compression de certains vaisseaux sanguins de l'abdomen.
La victime est retrouvée couchée sur le ventre:
Compléter la liberté des voies aériennes
stabiliser la position de la victime
apprécier toutes les minutes la respiration.